Le code de César

Pour le premier épisode d’une longue série j’espère. Je vais vous présenter le code César. Ce nom vous dit peut être quelque chose, et même si le nom ne vous dit rien, vous devez connaître.

Son histoire

Son vrai nom est Chiffrement par décalage mais surnommé code de César ou chiffre de César en raison de son usage par Jules César lui-même pour chiffrer ces communications personnelles.

Le principe

Ce chiffrement est très simple à utiliser, vous pouvez même le faire de tête.

Ce code repose sur le décalage des lettres.

En gros, si je choisi comme décalage 1 :

  • A -> B
  • B -> C
  • C -> D

Et cela continu comme cela jusqu’à la fin de l’alphabet. Mais nous pouvons aussi faire la même chose avec un décalage de 2 :

  • A -> C
  • B -> D
  • C -> E
Présentation visuel du code César. Source Wikimedia.org
Présentation visuel du code César. Source Wikimedia.org

Par exemple, “Bonjour” peut devenir “Cpokpvs” ou “Dqplqwt

Ces avantages

  • Très simple à utiliser
  • Rapide à chiffrer
  • Rapide à déchiffrer

Ces inconvénients

  • Trop simple à déchiffrer

Comment le cracker ?

Il existe une technique appelée “analyse fréquentielle” permettant de repérer des répétitions dans le texte chiffré et grâce à ces répétitions, nous pouvons retrouver quelle à été le décalage utilisé.

Analyse fréquentielle d'un texte en français non-chiffré. Source : wikimedia.org
Analyse fréquentielle d’un texte en français non-chiffré. Source : wikimedia.org

Par exemple si l’on repère beaucoup de F,de B ainsi que de J, il est probable que le texte soit en français avec un décalage de 1